Accueil

urep_4_cenLes activités de recherche de la Fédération se situent dans le cadre général du développement durable. Dans ce contexte, la préservation et la gestion des ressources naturelles font partie des préoccupations majeures de la problématique environnement du développement durable. Ces activités de préservation et de gestion nécessitent d’avoir une connaissance approfondie des processus fondamentaux qui gouvernent le fonctionnement des écosystèmes naturels et des agroécosystèmes mais aussi d’évaluer les réponses de ces systèmes face aux changements globaux et aux modifications anthropiques.

Depuis sa création la Fédération a pleinement joué son rôle premier en regroupant autour d’une stratégie pluridisciplinaire (des sciences dures aux sciences humaines et sociales) la très grande majorité des forces de recherche du domaine de l’environnement présentes sur le site clermontois. Cette démarche pluridisciplinaire, qui a petit à petit évolué vers une réelle interdisciplinarité, est en effet indispensable pour la compréhension du fonctionnement des systèmes environnementaux et de leur suivi face aux changements auxquels ils sont soumis, ces fonctionnements ayant des répercutions socio-économiques diverses et variées.

La présence d’une telle structure en région Auvergne est adossée à un environnement naturel remarquable avec des écosystèmes originaux et préservés mais aussi à la présence d’agroécosystèmes divers et variés, constituant de très bons modèles d’étude et des milieux de référence pour la communauté scientifique nationale et internationale (écosystèmes aquatiques, atmosphère, grandes cultures, prairies, forêts…). De plus, la politique scientifique menée par la Région est en adéquation avec notre démarche puisqu’elle a soutenu et soutient la structuration des recherches en environnement du site clermontois (CPER Environnement 2007-2013 puis défi SYMBIOSE pour le nouveau CPER 2015-2020). Enfin, du fait de la variété des formations géologiques et des étages climaciques, l’Auvergne est représentative des différentes situations de moyenne montagne en Europe. L’auvergne est également une région rurale très marquée (moins de 3% des surfaces sont artificialisées) et donc l’enjeu du développement durable est extrêmement important puisqu’il suppose de bien prendre en compte l’exigence de préservation des ressources naturelles lors de leur exploitation.

© Crédits photos CEN-Auvergne