Objectifs scientifiques

urep_5Les questions centrales auxquelles le projet de la Fédération souhaite répondre sont « Quelles vont être les interactions entre changement global et fonctionnement de ces systèmes environnementaux ? Quels processus d’atténuation et gestion des risques associés mettre en place ? Quels seront les impacts sur les services rendus et les produits générés par ces systèmes environnementaux? ». L’impact des activités anthropiques sur les différents systèmes environnementaux sera plus particulièrement étudié afin de simuler les évolutions futures, prévenir les risques et proposer des actions de gestion durable et de remédiation, notamment en Région Auvergne.

Notre démarche vise à :

– comprendre le fonctionnement des systèmes environnementaux : des milieux (écosystèmes aquatiques, écosystème atmosphérique) et des agro-écosystèmes (élevage, cultures, sylvicultures) ainsi que les interactions entre les deux,

– quantifier l’impact du changement global (y compris dans ses déclinaisons régionales et locales), notamment des perturbations naturelles et anthropiques sur la qualité de l’environnement, les services rendus et les produits générés,

– assurer l’acquisition, l’archivage et la distribution de données d’observation sur le fonctionnement de ces systèmes, en interface avec les actions transversales « instrumentation » et « big data », et contribuer aux tâches de surveillance et de prévision des phénomènes naturels,

– modéliser, à différentes échelles d’espace et de temps, l’évolution de ces fonctionnements et interactions, dans une perspective de gestion des risques,

– proposer des actions de gestion et de remédiation des milieux naturels et anthropisés,

– promouvoir un partenariat régional entre les laboratoires de recherche, les PME, les collectivités territoriales gestionnaires de l’espace, pour la préservation de l’environnement (technologies propres), l’évaluation des impacts (qualité de l’environnement), la remédiation et la production durable (céréales, bois, élevage, aliments),

– stimuler et développer l’innovation issue de ces recherches en lien avec les entreprises, en particulier au niveau régional.

© Crédits photo Olivier Darsonville–INRA-UREP